30/03/2010

Bons baisers de Russie

C'est en Russie que la célébration de Pâques atteint son plus grand éclat. Pâques est la plus grande fête du calendrier orthodoxe russe. Elle est célébrée par un échange d'oeufs et trois baisers accolades. Le type d'oeuf offert dépend de la fortune de chacun, mais l'oeuf de poule peint est, sans conteste, le plus populaire.

La table doit être dressée d'une nappe du blanc le plus pur. La femme doit sortir du buffet sa plus fine porcelaine et sa plus belle argenterie suivant sa fortune. Au centre, des fruits, des jacinthes en pot, des lys et des narcisses. Chaque invité doit retrouver devant lui l'oeuf peint traditionnel. Au menu, un agneau au beurre, un jambon au four et des venaisons.

Si les temps ont changé, les desserts demeurent immuables: le kulich (ou kulitch) et le paskha.

Le kulich se prépare plusieurs jours à l'avance. C'est un gâteau parfumé au rhum et au safran dont la fabrication ressemble davantage à celle d'un pain. Il contient des fruits confits, des amandes et des raisins. Sa forme est spéciale, tout en hauteur, le glaçage fondant en coulées sur les côtés. On le décore des lettres XB en fruits confits, représentant en caractère cyrillique les lettres pour "Christos voskres" - "le Christ est ressuscité." Il est d'usage de l'apporter à la messe du dimanche de Pâques, une chandelle plantée en son centre, pour être béni par le prêtre.

Le kulich est toujours accompagné du paskha, en forme de pyramide. On retrouve encore les lettres "XB" sur ses flancs. Fait de fromage blanc égoutté, chacun y va de son petit secret. C'est ainsi qu'une princesse dévoila  qu'elle préférait remplacer les noix et les baies par des zestes de citron pour lui apporter plus de fraîcheur. Dans les états baltes, on préfère le servir nature, non décoré avec une tranche de pain aux noix ou aux amandes.

Rendez-vous au cimetière russe
Les œufs de Pâques russes sont cuits pour l'occasion avec des pelures d'oignons pour leur donner une teinte brune. Rendez-vous au cimetière le jour de Pâques pour manger vos oeufs sur la tombe de ceux que vous aimez. En partant, n'oubliez pas d'en laisser quelques-uns. Ce sont les mendiants qui les mangent... mais l'esprit des morts est apaisé à travers eux. (d'après http://www.saveursdumonde.net/traditions/paques-recettes/paques-en-russie/
)

Carl Fabergé, créateur d'oeufs précieux des Tzars : toute l'histoire débuta en 1884 alors que Fabergé fabriquait un oeuf de Pâques commandé par le Tzar Alexandre III pour son épouse bien-aimée, la tzarine Maria. L'oeuf avait été conçu pour lui rappeler son pays natal - un oeuf d'un raffinement extrême fait d'émail translucide à reflet d'huître avec des incrustations d'argent, d'or, de pierres précieuses, etc. Cet oeuf devint légendaire et le Tzar nomma Fabergé fournisseur impérial; il devait ainsi créer un oeuf à chaque année, symbole de vie et de résurrection, comme présent pour son épouse pendant 11 ans.

À sa mort, le Tzar Nicolas II et son fils Alexandre perpétuèrent la tradition. L'oeuf devait toujours contenir une surprise qui était tenue secrète, même des membres de la famille et ce, jusqu'au jour de Pâques. Quand le Tsar, curieux, demandait à Fabergé de dévoiler le secret ou au moins de lui donner un indice, Fabergé répondait irrévocablement et à chaque fois: "Votre majesté sera satisfaite!".

Fabergé s'inspirait de l'art byzantin. D'autres oeufs furent ajoutés à la collection pour commémorer certaines dates importantes comme le couronnement du Tzar Nicolas II, l'avènement du chemin de fer jusqu'en Sibérie, certains anniversaires. D'autres mirent en scène le yacht impérial, la cathédrale Uspensky, le palais Gatchina et, plus tard, durant la Guerre, les oeufs représentèrent la Croix rouge et les militaires. La collection comporte 56 oeufs impériaux.

La Maison Fabergé en Allemagne perpétue la tradition avec son maître-artisan et joaillier Victor Mayer.

11:25 Écrit par Siberartic dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paques, oeufs, surprise, tsars, nicolas ii, faberge |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.